Entrée dans la vie active

Les loups et les agneaux au bal masqué

Les difficultés à trouver sa place en milieu professionnel

Entrer dans le monde du travail signifie intégrer une équipe et donc s’y faire une place. Pour cela, il n’est pas toujours facile de cerner le caractère des gens et de déchiffrer leur comportement.

Parfois c’est une question de point de vue. Cela peut aider de se mettre à la place de l’autre en cas de situation délicate. Prenons le cas d’une personne qui se montre sur la défensive avec un nouvel arrivant et qui tente de freiner, voire d’empêcher son intégration dans les différents dossiers (voir aussi ce billet). N’étant pas mis en copie des mails, pas invité aux réunions ni aux formations, peu sollicité pour traiter des dossiers, le nouvel arrivant peut avoir l’impression d’être mis à l’écart. La personne qui impose cette distance a parfois des circonstances qui peuvent expliquer ce comportement. Par exemple, une femme qui s’apprête à partir en congé maternité peut en effet avoir des craintes quant à sa place dans l’entreprise. Un congé maternité peut être un événement très déstabilisant dans la carrière d’une femme.

Un peu d’empathie est donc utile pour faciliter l’intégration. Néanmoins, il m’est difficile pour l’instant de passer outre le triste constat selon lequel dans le milieu professionnel, il n’y a pas de place pour les gens gentils. Il faut être sur ses gardes, parfois même « montrer les crocs » dès le début, pour affirmer ses limites aux autres. Si l’on se montre mou, volontairement en retrait, ou faible, alors on s’expose au risque que les autres en profitent pour empiéter sur notre place.

Comment faire pour se fondre dans ce monde professionnel qui nous rend paranoïaques, stressés et donc difficilement satisfaits ? Les personnes introverties ou douces doivent-elles se contraindre à jouer un rôle pour y trouver leur place ? On dirait que tout le monde n’a pas son ticket d’entrée pour cette tragi-comédie où les gens accueillants, amicaux, drôles, presque trop familiers, deviennent subitement durs, intransigeants ; et où les caractères calmes, réservés, posés doivent faire preuve d’autorité et d’extraversion. Pour ma part, j’ai rapidement compris que je n’avais pas le costume. Je me suis sentie comme une imposteur et cela m’a fait douter de moi et même de mes capacités intellectuelles.

Loups et agneaux

Quelles sont les solutions pour mettre quelques paillettes et une ambiance plus chaleureuse dans ce bal masqué qu’est le monde professionnel ? D’après mon expérience, il me semble que la mixité adoucit les mœurs. Les milieux exclusivement féminins que j’ai connus sont souvent gangrenés par les rivalités, la formation de « clans », le jugement de l’autre. Dans les milieux plutôt masculins, l’esprit de compétition est très présent et les luttes d’ego peuvent envenimer l’ambiance de travail.

Le point commun de mes expériences professionnelles récentes, c’est que j’ai eu l’impression de ne pas être à ma place. J’ai eu cette désagréable sensation de ne pas être faite pour le rôle qu’on m’avait attribué. De ne pas être là où je devais être.

Je ne baisse pas les bras. Je me pose beaucoup de questions au sujet de cette « place ». Certains l’ont toujours connue. D’autres l’ont tout juste découverte. La mienne, j’espère la trouver bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s